Utérus et endomètre

Carcinome endométrioïde

Cet article a été révisé et mis à jour pour la dernière fois le 25 juillet 2019 par Jason Wasserman, MD PhD FRCPC

Traduit en français par Victor Brochu, MD

Quelques faits en bref :

  • Le carcinome endométrioïde est un type de cancer qui provient de l’endomètre, le tissu qui recouvre l’intérieur de l’utérus.
  • Le carcinome endométrioïde est le type de cancer de l’endomètre le plus fréquent chez les femmes adultes.
  • Votre rapport de pathologie pour le carcinome endométrioïde comprend des informations importantes, telles que le grade de la tumeur.

L’utérus normal

L’utérus est un organe creux en forme de poire qui se trouve dans le bassin de la femme entre le rectum (l’extrémité du gros intestin) et la vessie. La partie supérieure de l’utérus (le fond) est fixée aux trompes de Fallope tandis que la partie inférieure est reliée au vagin par le col utérin.

Les parois de l’utérus sont constituées de trois couches :

  • Endomètre – L’endomètre est le tissu le plus au centre de l’utérus. L’endomètre est constitué de glandes appelées endométriales et qui sont recouvertes de cellules formant une barrière appelée l’épithélium. L’épithélium est entouré d’un tissu de soutien appelé stroma endométrial.
  • Myomètre – Le myomètre est la couche du milieu et est constitué d’un muscle lisse qui permet à l’utérus de changer de taille et de se contracter.
  • Séreuse – La séreuse est une mince couche de tissu qui entoure l’extérieur de l’utérus.

Qu’est-ce que le carcinome endométrioïde ?

Le carcinome endométrioïde est un type de cancer qui se développe à partir des glandes endométriales. C’est le type de cancer de l’endomètre le plus courant chez les femmes adultes.

On croit que le carcinome endométrioïde se développe à partir d’une lésion précancéreuse appelée l’hyperplasie atypique de l’endomètre. Les cellules de l’hyperplasie atypique de l’endomètre ne sont pas cancéreuses, mais  sont anormales et si elles ne sont pas traitées, elles peuvent se transformer en une forme de cancer, couramment en carcinome endométrioïde.

Le carcinome endométrioïde est habituellement diagnostiqué sur un prélèvement d’un échantillon de tissu de l’endomètre lors d’une procédure appelée biopsie ou curetage. Après le diagnostic, la tumeur est retirée par une intervention chirurgicale appelée l’hystérectomie.

Grade histologique (grade FIGO)

Les pathologistes utilisent le terme grade pour décrire à quel point les cellules cancéreuses d’un carcinome endométrioïde ressemblent aux cellules normales de l’endomètre.

Puisque les cellules endométriales normales forment naturellement des glandes, le grade du carcinome endométrioïde est basé sur la quantité de cellules cancéreuses formant des glandes. On dit que les cellules cancéreuses qui ne forment pas de glandes sont plutôt solides, ce qui signifie qu’il y a très peu d’espace entre elles.

Les pathologistes divisent le grade en trois catégories selon l’apparence des cellules cancéreuses lorsqu’elles sont examinées au microscope.

  • Grade 1 – La plupart des tumeurs forment des glandes. La tumeur présente une croissance solide de moins de 5 %.
  • Grade 2 – Une partie de la tumeur forme des glandes. La tumeur présente une croissance solide de 6 à 50 %.
  • Grade 3 – Très peu de glandes sont observées. La tumeur présente une croissance solide de plus de 50 %.

Pourquoi est-ce important ? Les tumeurs de grade 3 sont associées à un moins bon pronostic  que les tumeurs de grade inférieur (1 ou 2).

Invasion myométriale

Le myomètre est une épaisse couche de muscles juste en dessous de l’endomètre. Le déplacement des cellules cancéreuses de l’endomètre vers le myomètre est appelé l’invasion myométriale.

La profondeur d’invasion myométriale sera décrite en millimètres et en pourcentage de l’épaisseur myométriale totale.

L’invasion du myomètre n’est habituellement décrite dans votre rapport qu’après la chirurgie, lorsque la tumeur peut être évaluée au complet.

Pourquoi est-ce important ? L’invasion myométriale est une caractéristique pronostique importante et sert à déterminer le stade de la tumeur T (voir stade pathologique ci-dessous).

Invasion du col de l’utérus

Le col de l’utérus est une structure située tout au bas de l’utérus. Le col de l’utérus est directement relié à l’endomètre. La paroi du col de l’utérus est constituée d’un type de tissu de soutien appelé stroma cervical.

Le carcinome endométrioïde peut atteindre l’endomètre au niveau du col de l’utérus. Après l’ablation complète de la tumeur, votre pathologiste examinera soigneusement les tissus du col de l’utérus pour voir s’il y a des cellules cancéreuses dans le stroma cervical.

Pourquoi est-ce important ? La découverte de cellules cancéreuses dans le stroma cervical augmente le stade tumoral T (voir stade pathologique ci-dessous).

Invasion d’autres tissus ou organes

Plusieurs autres organes et tissus sont directement attachés ou très près de l’utérus, notamment les ovaires, les trompes de Fallope, le vagin, la vessie et le rectum.

Pourquoi est-ce important ? La présence de cellules du carcinome endométrioïde dans ces structures est associée à un mauvais pronostic et sera donc décrite dans votre rapport.

Invasion lymphovasculaire

Le sang circule dans le corps par de longs tubes appelés vaisseaux sanguins. Un autre type de liquide appelé lymphe, qui contient des déchets et des cellules immunitaires, circule dans le corps par les canaux lymphatiques.

Les cellules cancéreuses peuvent utiliser les vaisseaux sanguins et les lymphatiques pour s’éloigner de la tumeur et atteindre d’autres parties du corps. Le déplacement des cellules cancéreuses de la tumeur principale vers une autre partie du corps est appelé une métastase.

Avant que les cellules cancéreuses ne puissent se métastaser, elles doivent pénétrer dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. C’est ce qu’on appelle l’invasion lymphovasculaire.

Pourquoi est-ce important ? L’invasion lymphovasculaire augmente le risque que des cellules cancéreuses se retrouvent dans un ganglion lymphatique ou une partie éloignée du corps, comme les poumons.

Marges

La marge est la surface de coupe chirurgicale; c’est la couche de tissu normal qui entoure une tumeur et qui est enlevée en même temps que le cancer lors de la chirurgie. Les marges ne sont décrites que dans les cas où la tumeur envahit le stroma cervical ou d’autres organes entourant l’utérus.

Le type et le nombre de marges décrites dans votre rapport dépendront du type de chirurgie effectué pour enlever la tumeur.

Pourquoi est-ce important?  Les cellules cancéreuses trouvées à la marge (marge dite positive) augmentent le risque que la tumeur revienne après le traitement.

Taille de la tumeur

C’est la taille de la tumeur mesurée en millimètres. La taille de la tumeur n’est mesurée qu’après l’ablation complète de la tumeur.

Ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes immunitaires situés partout dans le corps. Les cellules cancéreuses peuvent se déplacer de la tumeur aux ganglions lymphatiques par les canaux lymphatiques (voir invasion lymphovasculaire ci-dessus). Le déplacement des cellules cancéreuses de la tumeur au ganglion lymphatique est appelé une métastase ganglionnaire.

Votre pathologiste examinera soigneusement tous les ganglions lymphatiques à la recherche de cellules cancéreuses. Les ganglions lymphatiques qui contiennent des cellules cancéreuses sont appelés positifs alors que ceux qui ne contiennent aucune cellule cancéreuse sont appelés négatifs. La plupart des rapports comprennent le nombre total de ganglions lymphatiques examinés et le nombre, s’il y a lieu, de ganglions positifs.

Les ganglions lymphatiques du même côté que la tumeur sont appelés ipsilatéraux, tandis que ceux du côté opposé de la tumeur sont dits controlatéraux.

Les ganglions lymphatiques examinés sont habituellement divisés en ceux qui se trouvent dans le bassin et ceux qui se trouvent autour d’un gros vaisseau sanguin de l’abdomen appelé l’aorte. Les ganglions lymphatiques qui entourent l’aorte sont appelés para aortique.

Si des cellules cancéreuses se trouvent dans un ganglion lymphatique, la taille de la zone atteinte par le cancer sera mesurée et décrite dans votre rapport.

  • Cellules tumorales isolées – La zone à l’intérieur du ganglion lymphatique avec des cellules cancéreuses a une taille inférieure à 0,2 millimètre.
  • Micrométastases – La zone à l’intérieur du ganglion lymphatique avec des cellules cancéreuses est de plus de 0,2 millimètre, mais de moins de 2 millimètres.
  • Macrométastases – La zone à l’intérieur du ganglion lymphatique avec des cellules cancéreuses est de plus de 2 millimètres de taille.

Pourquoi est-ce important ?  Les cellules cancéreuses trouvées dans un ganglion lymphatique sont associées à un risque plus élevé que des cellules cancéreuses se retrouvent dans d’autres ganglions lymphatiques ou dans un autre organe, comme les poumons. Le nombre de ganglions lymphatiques contenant des cellules cancéreuses est également utilisé pour déterminer le stade nodal N (voir stade pathologique ci-dessous).

Stade pathologique

Le stade pathologique du carcinome endométrioïde est basé sur le système de classification TNM, un système reconnu à l’international qui a été créé par l’American Joint Committee on Cancer (AJCC).

Ce système utilise l’information de la tumeur primaire (T), les ganglions lymphatiques (N) et les métastases dans les organes (M) pour déterminer le stade pathologique complet (pTNM). Votre pathologiste examinera le tissu soumis et attribuera un numéro à chaque partie. En bref, un nombre plus élevé signifie une maladie plus avancée et un moins bon pronostic.

Le stade pathologique ne peut être décrit sur un échantillon de biopsie. Il n’est signalé que lorsque la tumeur a été retirée au complet par chirurgie.

Stade tumoral (pT)

Le carcinome endométrioïde se caractérise par un stade tumoral compris entre 1 et 4, selon la profondeur de l’invasion myométriale et la croissance de la tumeur à l’extérieur de l’utérus.

  • T1 – La tumeur ne touche que l’utérus.
  • T2 – La tumeur se retrouve dans le stroma cervical.
  • T3 – La tumeur passe à travers la paroi de l’utérus et se trouve sur la surface externe OU la tumeur se trouve dans les trompes de Fallope ou les ovaires.
  • T4 – La tumeur touche directement la vessie ou le côlon.

Stade nodal (pN)

Le carcinome endométrioïde se caractérise par un stade nodal de 0 à 2, selon l’évaluation microscopique des ganglions lymphatiques du bassin et de l’abdomen.

  • N0 – Aucune cellule cancéreuse n’a été trouvée dans les ganglions lymphatiques examinés.
  • N1mi – Des cellules cancéreuses ont été trouvées dans au moins un ganglion lymphatique du bassin, mais la zone contenant des cellules cancéreuses ne dépasse pas 2 millimètres (cellules cancéreuses isolées ou micrométastases).
  • N1a – Des cellules cancéreuses ont été trouvées dans au moins un ganglion lymphatique du bassin et la zone contenant des cellules cancéreuses est supérieure à 2 mm (macrométastase).
  • N2mi – Des cellules cancéreuses ont été trouvées dans au moins un ganglion lymphatique qui ne provient pas du bassin, mais la zone contenant des cellules cancéreuses ne dépasse pas 2 millimètres (cellules cancéreuses isolées ou micrométastases).
  • N2a – Des cellules cancéreuses ont été trouvées dans au moins un ganglion lymphatique à l’extérieur du bassin et la zone des cellules cancéreuses est supérieure à 2 mm (macrométastase).
  • NX – Aucun ganglion lymphatique n’a été envoyé pour évaluation.

Stade métastatique (pM)

Le carcinome endométrioïde se caractérise par un stade métastatique de 0 ou 1 selon la présence de cellules cancéreuses dans un endroit éloigné de l’utérus (par exemple les poumons). Le stade métastatique ne peut être déterminé que si des tissus provenant d’un site éloigné sont soumis à un examen pathologique. Comme ce tissu est rarement présent, le stade métastatique ne peut pas être déterminé et est répertorié comme Mx.

Test de réparation des mésappariements de l’ADN (MMR) et syndrome de Lynch

Chaque cellule de votre corps contient un ensemble d’instructions qui indique comment se comporter. Ces instructions sont écrites dans un langage appelé l’ADN et les instructions sont stockées sur 46 chromosomes dans chaque cellule. Parce que les instructions sont très longues, elles sont divisées en sections appelées gènes. Chaque gène indique à la cellule comment produire une pièce d’un appareil que l’on appelle une protéine.

Si l’ADN est endommagé ou s’il ne peut être lu avec précision, la cellule sera incapable de produire les protéines dont elle a besoin pour fonctionner normalement. Une zone d’ADN endommagée est appelée une mutation. Les mutations sont l’une des causes les plus fréquentes de cancer chez l’humain.

Pour la plupart des patientes, le carcinome endométrioïde résulte à la fois de facteurs environnementaux et de facteurs génétiques. Ces tumeurs sont dites sporadiques parce qu’on ne comprend pas exactement pourquoi la tumeur s’est formée.

Certains patients, cependant, héritent de gènes particuliers qui les exposent à un risque beaucoup plus élevé de développer un carcinome endométrioïde. On dit que ces personnes ont un syndrome génétique. Le syndrome génétique le plus commun associé au carcinome de l’endomètre s’appelle le syndrome de Lynch.

Le syndrome de Lynch est causé par la perte d’une des quatre protéines spéciales qui tentent normalement de réparer les mutations de l’ADN (les protéines MSH2, MSH6, MLH1 et PMS2). Lorsqu’une de ces protéines est perdue, les mutations commencent à s’accumuler et la cellule normale peut éventuellement se transformer en cancer.

Par mesure de précaution, les pathologistes testent tous les carcinomes de l’endomètre pour le syndrome de Lynch à l’aide d’un test de réparation des mésappariements. Ce test examine la présence des protéines MSH2, MSH6, MLH1 et PMS2. Si l’une de ces protéines est perdue, des tests supplémentaires peuvent être effectués pour évaluer votre risque d’avoir le syndrome de Lynch.

Pourquoi est-ce important ? Le diagnostic du syndrome de Lynch est important non seulement pour le patient, mais aussi pour sa famille, qui peut aussi être à risque de cancer en raison du syndrome génétique.

A+ A A-